Catégories
Ecommerce

10 points à prendre en compte pour son SEO lors du choix d’une plateforme de commerce électronique

Quelles sont les caractéristiques SEO que vous devez rechercher et comprendre avant de choisir une plateforme pour votre boutique en ligne ?

La plupart des plates-formes de commerce électronique se présentent comme « SEO-friendly », mais ne possèdent pas plusieurs caractéristiques importantes. Si vous choisissez un type de plateforme de commerce électronique, comparez parmi ces 10 exigences. Ils sont essentiels pour optimiser votre commerce électronique et apporter des résultats positifs.

1. Contrôle des titres de page

Le titre de la page est probablement l’élément le plus important en termes de référencement. Il est essentiel que votre plateforme de commerce électronique offre la possibilité de modifier les titres des pages en fonction des besoins et de les optimiser pour améliorer le classement du site. Sachez que certaines plateformes vous permettent de changer le titre des pages de produits, mais pas les catégories et les marques.

2. Des URL optimisées

Choisissez une plate-forme où vous pouvez modifier les URL des produits et d’autres pages et les rendre visuellement attrayantes pour les clients :

www.monsite.com/product.asp.%%code14p58 (mauvaise URL)

www.monsite.com/p/nom-du-produit (URL optimisée)

3. Redirection 301

Choisissez une plate-forme qui vous permet d’effectuer des redirections. Souvent, les pages sont supprimées lorsque les produits ne sont plus fabriqués ou lorsqu’il y a des changements de catégorie, de produit ou de marque. La redirection vous permettra de détourner le flux de visites et la pertinence des pages supprimées ou modifiées vers d’autres URL toujours actives.

4. Liberté de catégorisation

La possibilité de créer et d’organiser les marques et les catégories de votre site de manière bien taxonomique améliorera la navigation sur votre site et optimisera votre référencement. En outre, il est essentiel que les pages de marque et de catégorie aient la liberté d’être optimisées avec du contenu (texte, images et vidéos), ce qui entraînera une augmentation du nombre de visiteurs.

5. Contrôle de la description des métadonnées

Recherchez une plateforme qui vous permette de modifier chaque méta-description individuellement, car elles vous assureront un plus grand nombre de clics sur les résultats de recherche.

6. Canonical

L’inclusion de la balise canonique correcte indexe et classe le contenu, qui peut être accessible à partir de différentes URL. Par exemple, une page dans une catégorie avec différents filtres peut être accessible à partir de plusieurs URL.

7. Cadre convivial pour la recherche et la navigation

Les utilisateurs, qu’ils soient clients ou Google lui-même, ont besoin d’une facilité de navigation dans leur boutique en ligne. Choisissez une plate-forme qui répond aux exigences suivantes :

Menus de navigation qui peuvent être édités individuellement.
Liens de navigation primaires avec du texte, et non des images.
Site qui peut être navigué sans Java ou Flash.
Limitez au maximum les doublons et les liens inutiles.

8. Plan du site XML

Posséder un sitemap.xml n’améliorera pas votre classement dans les moteurs de recherche, mais cela aidera Google à trouver, explorer et indexer de nouvelles pages plus rapidement. De plus, une plateforme de commerce électronique avec génération automatique de sitemap.xml facilitera la création et la mise à jour de votre site.

9. Vitesse de chargement

Les plates-formes rapides sont meilleures pour le référencement et les utilisateurs, et augmentent le taux de visites du site. Donner la priorité aux plateformes qui utilisent le cloud computing.

10. Google Analytics

L’une des exigences les plus importantes est que la plate-forme supporte la configuration du commerce électronique de Google Analytics. Vous pourrez ainsi consulter des rapports détaillés sur les ventes, le ticket moyen et tous les paramètres pour savoir comment se vend votre commerce électronique.

 

Ce sont les 10 caractéristiques fondamentales que vous devez prendre en considération lorsque vous choisissez votre plateforme de commerce électronique. Mais restez à l’écoute ! Les prochains billets seront également très utiles pour optimiser votre commerce électronique, assurer de bons taux de conversion et améliorer votre classement.

Catégories
Ecommerce SEO

Comment changer de CMS sans perdre sa position sur Google ?

Tout changement au sein d’un site doit être bien étudié et planifié avant d’être mis en œuvre. Si de petites choses peuvent avoir un grand impact, imaginez de changer une plateforme entière. Oui, il est clair que c’est quelque chose d’extrêmement critique.

Une migration de plate-forme effectuée de la mauvaise manière peut mettre fin à n’importe quelle entreprise. Dans cette optique, nous avons préparé une petite liste de choses à faire pour qu’il n’y ait pas de problèmes lors du changement de plateforme.

Pour mieux comprendre comment faire migrer votre plateforme et d’autres aspects du référencement, inscrivez-vous à notre cours en face à face.

Procédure de migration

Étape 1 – Structuration des nouvelles urls

Un changement de plateforme peut être une bonne occasion pour vous de rendre votre url plus conviviale pour les moteurs de recherche. Découvrez comment la nouvelle plateforme vous permet de structurer votre url et de l’optimiser de la meilleure façon possible.

2e étape – Redirection 301

C’est peut-être l’étape la plus critique. Il est tout à fait essentiel de rediriger les 301 pages de l’ancienne plateforme vers les pages respectives de la nouvelle plateforme. C’est par ce biais que les anciennes pages transmettront leur pertinence aux nouvelles. Lorsque l’utilisateur passe à l’ancienne page, le serveur devra retourner à la page 301 et rediriger l’utilisateur vers la nouvelle page.

3ème étape – Canonique

La duplication du contenu entre les pages diminue considérablement la pertinence du site pour Google. L’attribut rel= »canonical » est utilisé précisément pour éviter cela. Grâce à elle, les moteurs de recherche savent quelles pages doivent être recherchées et indexées en priorité.

C’est pourquoi il est important que vous vérifiiez quelles pages de votre site utilisent déjà rel= »canonical » et où il peut être nécessaire de les placer après la migration de la plate-forme. Analyser quels filtres sont utilisés dans la nouvelle plateforme, les urls qui en sont issues, bref, tout ce qui peut contenir du contenu en double et utiliser le « canonique ».

4ème étape – Liens internes

Il est important de vérifier si la structure interne des liens de la nouvelle plateforme offre une navigation similaire ou meilleure que l’ancienne. En plus d’être importantes pour toute l’architecture du site, c’est par le biais des liens internes que les pages d’un site échangent leur pertinence entre elles.

Étape 5 – Titre

Il est intéressant de faire passer les titres des pages de l’ancienne plateforme à leurs pages respectives dans la nouvelle plateforme. Cela permettra d’éviter une baisse du classement dans Google. De toute évidence, il ne s’agit pas d’une règle.

Si vous n’avez jamais optimisé vos titres et que vous pensez qu’il serait plus avantageux de les changer, prenez cela en considération.

Cependant, sachez que cela pourrait avoir un impact sur votre classement. Nous vous recommandons de conserver vos titres au moment de la migration et, après un certain temps, de les optimiser.

Étape 6 – Meta Description

C’est un peu comme la situation du titre. La seule différence est que la méta description n’influence pas le classement de votre site sur Google.

Cependant, elle influence beaucoup le taux d’accès. C’est la carte de visite de votre site web. Une méta-description bien optimisée peut augmenter le nombre de pages visitées.

Étape 7 – Mise en page

Je ne parle pas ici de l’esthétique et de la beauté de la mise en page (bien sûr, c’est aussi très important), mais de la question de savoir si sa structure permet d’insérer les anciens titres et textes sans perturber le reste du contenu.

Il est important de garder à l’esprit que la nouvelle plateforme doit être construite en utilisant les mots-clés de l’ancienne plateforme, afin qu’elle soit toujours bien classée pour ces mots-clés. Par conséquent, les titres et les textes doivent avoir leur place garantie dans la nouvelle mise en page.

Étape 8 – H1

La balise <h1> est le titre le plus important. Les h1 des pages de l’ancienne plateforme doivent être passés à leurs pages respectives dans la nouvelle plateforme. Souvenez-vous qu’il est intéressant qu’il n’y ait qu’un seul <h1> par page et qu’à l’intérieur se trouvent des mots-clés.

Étape 9 – Autres rubriques

Bien qu’elles n’aient pas la même pertinence que le <h1>, il est important que les autres rubriques soient également passées de l’ancienne à la nouvelle plateforme. Les balises <h2>, <h3>, <h4>, <h5> et <h6> des anciennes pages doivent faire partie des nouvelles pages.

Si, par exemple, vous n’avez que <h2>, ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin de créer les autres rubriques. La pertinence qui leur est attribuée est très faible.

Étape 10 – Texte

Maintenant que les titres ont été adoptés, il est temps de passer aux textes. Faites passer les textes nécessaires des pages de l’ancienne plate-forme aux pages correspondantes de la nouvelle plate-forme.

Étape 11 – Attribut <strong>

N’oubliez pas de mettre l’attribut <strong> dans les mots clés à l’intérieur des textes des pages. Cela augmentera la pertinence de ces mots clés pour Google.

Étape 12 – Images

Les images nécessaires de l’ancienne plate-forme doivent être transmises à la nouvelle. Il est important d’utiliser des mots clés dans l’attribut <alt>, inséré à l’intérieur du titre des images.

C’est grâce à cela que vos images seront trouvées directement lors de la saisie d’un mot-clé dans Google Images.

13ème étape – Schema.org

C’est sans doute la mesure la plus compliquée à prendre. Si votre site dispose du marquage de contenu Schema.org pour développer les riches bribes, faites-le passer de l’ancienne plate-forme à la nouvelle.

Le schéma permet aux moteurs de recherche de savoir plus facilement de quoi traite chaque page de votre site.

Si vous n’en avez pas et/ou n’avez jamais entendu parler, je vous suggère de lire l’article de João Gabriel sur la façon d’augmenter le CTR avec Schema.

Catégories
Ecommerce

Comment optimiser votre entreprise avec Google My Business ?

Google My Business : un outil gratuit et source de visibilité

L’outil Google My Business est l’une des stratégies les plus accessibles aux entreprises pour assurer et gérer leur présence numérique dans les moteurs de recherche, Google Maps et les classements organiques en général.

Totalement gratuite, cette fonctionnalité est basée sur la pertinence, la distance et la proéminence, car Google trie sa liste pour présenter les occurrences aux utilisateurs. Le formulaire de chaque entreprise apparaît à droite des résultats de la recherche organique et des annonces, et dans la plupart des recherches effectuées, la géolocalisation apparaît dans les mots-clés recherchés.

Lorsque vous recherchez et modifiez vos informations commerciales, les utilisateurs les trouvent facilement. Il est essentiel de tenir les informations commerciales à jour pour accroître l’engagement des marques et des clients, et la gestion des données permet d’orienter les actions et les campagnes. En outre, My Business vous aide à comprendre le comportement et le profil du public, en maximisant les possibilités de vendre des produits ou des services.

Récemment, Google a ajouté des fonctionnalités à l’outil, afin que l’entreprise puisse optimiser le formulaire d’inscription à Google My Business, ce qui contribue à attirer l’attention des utilisateurs et à améliorer le classement dans les résultats de référencement local. Apprenez à utiliser cet outil pour accroître la visibilité de votre entreprise.

Étape 1

L’outil est essentiel dans une stratégie de référencement, car un nombre élevé d’interactions dans les outils de Google fait qu’un site est bien référencé dans la liste organique. Pour commencer, vous devez disposer d’un compte Google et confirmer votre inscription à Google My Business en saisissant https://www.google.com/business. Ensuite, nous passons à la deuxième étape.

Étape 2

Après avoir vérifié votre compte et vous être connecté à Google My Business, cliquez sur le bouton bleu pour commencer. Il est temps de remplir des informations sur l’entreprise qui permettront aux clients potentiels d’accéder plus facilement à des informations supplémentaires. On vous le demandera :

Nom de l’entreprise (limite de 100 caractères)
Pays/Région
Adresse
Ville
État
Code postal
Téléphone professionnel
Catégorie de marché de niche
Répondre « oui » ou « non » à « Je livre des biens et des services à mes clients sur leur lieu de travail ».

Étape 3

Après avoir rempli votre formulaire « Mon entreprise » avec les données de l’étape précédente, vous devez informer votre zone de couverture afin que Google puisse délimiter la géolocalisation de votre entreprise. N’oubliez pas d’informer correctement la zone que votre entreprise dessert, sinon le moteur de recherche cachera votre adresse sur Google Maps.

Étape 4

C’est le moment où l’entreprise est confirmée, et aussi sa configuration Google+.

Étape 5

Afin de garantir la sécurité de l’enregistrement de votre entreprise dans Mon entreprise, vous devez définir un moyen de recevoir un code de vérification.

Étape 6

Une fois le compte vérifié, il est temps de sélectionner l’option « envoyer une carte postale ». Cette carte postale est envoyée par Google et arrive jusqu’à cinq fois après la demande. Le document comporte trois étapes de vérification pour votre entreprise.

Étape 7

Après avoir reçu votre carte postale, validez les informations pour entrer le code de vérification.