Le bon référencement de votre site sur les moteurs de recherche dépendra en grande partie du choix et de l’utilisation que vous ferez de vos mots-clés et expressions clés.

Google et ses concurrents ne se contentent plus de remplir les pages de mots-clés sans donner de véritables informations structurées. L’époque où il suffisait de les placer à la volée et de bourrer les mots-clés (keyword stuffing) est révolue.

Aujourd’hui, les rédacteurs de contenu doivent respecter les règles de syntaxe, fournir des informations de qualité et utiles et veiller à ce que leurs textes contiennent un nombre suffisant de mots, qui, comme nous le verrons plus loin, varie en fonction de l’objectif du texte.

L’intelligence des moteurs de recherche s’améliore.

Il y a quelques années, il suffisait de bien choisir ses mots-clés et de les placer régulièrement dans son texte. Vous étiez alors quasiment certain d’être bien positionné dans les moteurs de recherche. L’adolescent qu’était Google à l’époque a bien grandi. Il s’est adapté à ses utilisateurs et est désormais capable de reconnaître et de promouvoir des contenus de qualité qui répondent aux attentes des internautes.

Devenu plus exigeant, il est clairement dans l’intérêt des lecteurs qui recherchent des écrits utiles, des textes concis et une bonne architecture de phrases et de paragraphes. En d’autres termes, pour obtenir un meilleur positionnement dans les résultats des moteurs de recherche et donc avoir un meilleur trafic.

 

Les rédacteurs de textes doivent s’assurer de :

 

  • Répondre aux attentes des internautes ;
  • Être informatif et didactique ;
  • Apporter une ou plusieurs réponses ;
  • Utiliser des mots-clés de qualité pour satisfaire Google.

 

Demandez-vous pour qui vous écrivez ?

Quel est le point commun entre :

  • Un adolescent qui veut changer d’enceinte connectée et un sénior qui veut partir en croisière ?
  • Un mécanicien qui veut connaître les futures normes de pollution ?
  • Un plongeur sous-marin qui a besoin de renouveler son équipement ?
  • Ils veulent tous que Google réponde rapidement à leur question !

 

Les articles qu’ils consultent en premier seront probablement parmi les mieux placés dans les résultats du moteur, à condition toutefois de s’identifier dans les titres et la méta-description qui accompagnent ces liens.

Si votre article figure sur la première page des résultats de Google, bravo ! (les 5 premiers résultats drainent plus de 60 % des clics et la première page plus de 90 %) Vous allez certainement générer beaucoup de trafic sur votre site, et c’est une bonne chose.

Mais ce trafic sera-t-il de qualité, correspondra-t-il au public cible que vous visez ?

Pour atteindre un groupe cible spécifique et le sensibiliser à votre offre, vous devez déterminer avant même que le premier mot ne soit écrit :

  • La forme à utiliser : structure du texte, ton employé, qualité de la mise en page.
  • Le fond de l’article : utilité de l’information, niveau d’expertise du rédacteur, originalité de l’article
  • La densité du traitement du sujet : Un plongeur débutant, expérimenté ou sportif n’aura pas besoin des mêmes informations ou de la même profondeur de traitement pour un même sujet.

CONSEILS :

Pour choisir précisément vos mots-clés, utilisez Keyword Planner, un outil de planification proposé par google qui vous permet de choisir des mots-clés efficaces en fonction des cibles que vous souhaitez atteindre.

 

La qualité prend du temps.

Si vous voulez monter sur le podium et être bien placé sur les moteurs de recherche, il vous suffit de produire du contenu de qualité. Cela signifie que pour que les visiteurs restent sur votre site et s’intéressent à votre offre, vous devez prendre en compte les attentes des utilisateurs et produire un contenu de qualité, tant sur le fond que sur la forme.

Pour cela, rien de tel que quelques bonnes pratiques :

  • Organisez votre texte et hiérarchisez-le ;
  • Portez une attention particulière à l’orthographe et à la grammaire ;
  • Ne publiez pas de contenu dupliqué ;
  • Éliminez les mots-clés inutiles dans les titres (le, une) tout en leur conservant un sens ;
  • Analysez les statistiques de google analytics pour modifier le contenu des pages les moins visitées et connaître les mots sur lesquels vous êtes bien placé ;
  • Ne jamais copier un texte ou un article d’un autre site (duplicate content) ;
  • Utiliser des outils comme Text Optimizer pour analyser la pertinence SEO de vos textes.

Tout cela prend du temps, mais c’est le prix à payer pour un texte de qualité qui captivera le lecteur et vous donnera du crédit à ses yeux.

Qualité du contenu

Rédigez un contenu unique et utilisez des mots-clés pertinents.

Le contenu dupliqué n’a pas sa place sur Internet. Même si votre contenu est riche en mots-clés bien choisis, il sera banni par Google s’il n’est qu’une pâle copie d’un autre site. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas écrire un texte sur un sujet existant. Au contraire, Google aime les points de vue différents, mais votre texte doit être rédigé sous un angle nouveau.

Une façon intéressante et facile de vérifier le caractère unique de votre contenu est de regarder ce que fait la concurrence. Si vous avez écrit sur le même sujet, mais avec un point de vue qui vous est propre, vous êtes certain que votre texte est original.

Assurez-vous de bien connaître le sujet sur lequel vous écrivez. Un utilisateur restera sur votre article s’il se rend compte que le matériel traité n’a aucun secret pour vous.

Lorsque vous utilisez des mots-clés dans votre contenu, vous devez vous assurer qu’ils sont en parfaite adéquation avec le sujet de votre article. Vous devez rester précis sinon vous risquez de voir Google se perdre et ne pas accorder d’importance à votre texte.

La qualité doit être dans la forme et le contenu.

Un contenu de qualité est un texte dont la grammaire est riche et l’orthographe irréprochable. Pour assurer cette excellence, il est nécessaire :

  • Construire votre texte avec des phrases claires et courtes ;
  • Structurer l’ensemble avec des titres, des intertitres ;
  • Rédiger un plan de site précis ;
  • Insérer vos mots-clés avec discernement et sans excès ;
  • Utiliser des liens de bonne qualité : ce sont des sites qui font référence dans le même domaine que le vôtre, mais qui ne vous concurrencent pas ;

Et enfin, optimisez votre URL en utilisant des noms et des verbes et en évitant les mots « vides » (à, le, vous…).